Forum d'échanges autour de thèmes aussi divers et variés que la culture, la littérature, l'écriture, l'actualité, la géopolitique, les croyances, le fait religieux.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La Gnose selon les gnostique

Aller en bas 
AuteurMessage
Jean Christophe
Modérateur
Modérateur
avatar

Messages : 141
Réputation : 9
Date d'inscription : 23/01/2016
Age : 48
Localisation : Nice

MessageSujet: La Gnose selon les gnostique   Lun 25 Jan - 19:10

À l’origine de tout,
Il y a un Éon parfait, invisible, inconcevable et éternel, habité par un Être absolu et immuable, le Pro-Père, replié sur lui-même et coexistant avec sa Pensée qui est, elle, Silence absolu.

De cette unité primitive du Pro-Père et de sa Pensée émane une seconde image du Père. Cette première émanation est dégagée de l’isolement primordial et capable d’engendrer. Elle suscite alors l’apparition des trente éons hiérarchisés du Plérôme.

La présence du Plérôme
Le Plérôme est un terme grec signifiant « plénitude » et qui désigne le monde céleste formé par l'ensemble des éons, que le gnostique atteindra à la fin de son aventure terrestre On y retrouve : Monogène, Logos, Mère céleste, Homme primordial, Fils de cet Homme (ou Seth céleste), grande Génération des Fils de l’Homme primordial, Sophia (Sagesse, parfois qualifiée de lascive), etc. Ces éons vont par couples, féminin/masculin, appelés syzygies. Les éons sont, en même temps que des personnifications de concepts, des univers à part entière, infinis et éternels, reproduisant le schéma général du Plérôme tout entier et de l’Inengendré suprême.

Dualisme radical ou mitigé
L’opposition entre le monde idéal de la Lumière et celui, imparfait, des Ténèbres et de la Matière peut suivre 3 schémas.

Les plus radicaux situent, à l’origine de la création du monde matériel, une subite agression des eaux ténébreuses préexistantes contre la Lumière d’en haut, attaque qui se déroule dans l’espace intermédiaire d’un troisième principe, air ou vide. On retrouve ce thème chez les bogomiles et les manichéens.

Plus fréquemment, la Lumière d’en-haut préexiste seule à toute création. Un accident survenu dans le monde supérieur engendre une puissance difforme et ignorante, Ialdabaôth, autour de qui se forme un éon ténébreux, notre bas monde. La Lumière entreprend une œuvre salvatrice pour anéantir cet éon maléfique. Selon une première variante, Sabaôth, le fils d’Ialdabaôth, va découvrir la Lumière et sera mis par les puissances supérieures à la place de son père pour engager le cosmos vers le salut. Une seconde variante montre Ialdabaôth revenant lui-même au bien  .

Les diverses divinités sont considérées comme perverses, liées au monde matériel, tel le Démiurge de la Bible. Les gnostiques n’emploient pas le terme « Dieu » pour désigner l’Être infini dont tout le monde supérieur émane .

La rédemption
Ainsi, Sophia est prise d’égarement, elle s’éprend d’amour pour la matière vers laquelle elle descend et où elle s’enlise. Une autre version dit que Sophia, emportée par sa vanité, voulait ressembler à l’Entité suprême en engendrant seule sans sa contrepartie masculine. S’ensuit l’apparition d’un être difforme, Ialdabaôth, que Sophia cacha sous un voile qui formera le ciel, limite entre les mondes supérieurs et le monde matériel. Sous ce voile, Ialdabaôth ignorait tout de la Lumière, ne disposant en son sein que d’une étincelle céleste héritée de sa mère. Sophia fut exilée du monde supérieur après sa faute. Du fond de l’abîme Ialdabaôth engendra la matière, il est le Démiurge. Il s’unit à sa propre Ignorance pour engendrer les archontes correspondant aux zodiaques et aux planètes. Des archanges et anges leur sont associés. Le repentir de Sophia touche les puissances suprêmes qui la tirent de l’abîme et l’établissent aux abords inférieurs du monde de la Lumière, purgatoire où elle attendra d’être plus complètement relevée de sa déchéance.

L'éternel féminin
Le principe féminin a un rôle important dans les éons, des figures féminines vont jouer des rôles prophétiques, les gnostiques ne semblent pas considérer la femme comme inférieure à l’homme. Mais le retour de l’élément féminin à sa contrepartie masculine reste une condition indispensable à l’accès à la perfection céleste, et Sophia est responsable de l’erreur qui a conduit la chute vers la matière. Par exemple, l'Évangile de Marie-Madeleine accordera à la figure de celle-ci une place au moins aussi importante qu'aux apôtres.

Source Wikipedia
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sepheides
Admin
Admin
avatar

Messages : 123
Réputation : 0
Date d'inscription : 18/01/2016
Age : 38
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: La Gnose selon les gnostique   Mar 2 Fév - 0:01

Je n'ai absolument rien compris ! :004:


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thecercle.forumactif.org
Jean Christophe
Modérateur
Modérateur
avatar

Messages : 141
Réputation : 9
Date d'inscription : 23/01/2016
Age : 48
Localisation : Nice

MessageSujet: Re: La Gnose selon les gnostique   Mar 2 Fév - 9:28

C'est du gnosticisme, c'est ma philosophe, on va dire spirituel avec le catharisme ici la dualité est très puissante, je vais essayer dans la semaine d'expliquer ce texte (mais garde a l'esprit que cela est mon interprétation et qu'ils existent de nombreuses façons de concevoir et d'appréhender cette idée)

la Gnose veut dire connaissance du grecque gnôsis .se présentant non comme un savoir acquis, mais comme une intuition salvatrice, une révélation intérieure, reposant sur le dualisme de la connaissance et de l'ignorance, du bien et du mal, de l'esprit et du corps, et se fondant sur l'idée que le monde sensible est dominé par des puissances mauvaises, hostiles au Dieu transcendant, source du monde spirituel que le gnostique cherche à connaître.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sepheides
Admin
Admin
avatar

Messages : 123
Réputation : 0
Date d'inscription : 18/01/2016
Age : 38
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: La Gnose selon les gnostique   Mar 2 Fév - 21:43

OK, je comprends ce que tu m'expliques mais, très honnêtement, ce qui est rapporté dans l'extrait Wikipédia est juste de l'hébreux pour moi...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thecercle.forumactif.org
Jean Christophe
Modérateur
Modérateur
avatar

Messages : 141
Réputation : 9
Date d'inscription : 23/01/2016
Age : 48
Localisation : Nice

MessageSujet: Re: La Gnose selon les gnostique   Mer 3 Fév - 6:59

Oui, je comprends, mais je vais essayer quand même d'expliquer ma philosophie spirituelle et de vie. Après si c'est vraiment du charabia, je n'insisterai pas
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La Gnose selon les gnostique   

Revenir en haut Aller en bas
 
La Gnose selon les gnostique
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Quel type d'effet peut on mettre selon le rythme de la musique?
» Météo selon madame La Lune
» Quel personnage a été (ou serait) selon vous le meilleur leader des Legendaires ?
» La liberté selon Ergaïl
» L'évangile selon St Lucas - Sindbadboy

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum The Cercle :: Le cercle des croyances :: Religions et fait religieux-
Sauter vers: